La passion de peindre

Henri Marret

Zone de Texte: Fresques de l’Aérium d’Arès ( Gironde)

En 1942, Mme Wallerstein se sentant menacée étant juive, fit don de sa fondation à la Croix Rouge Française sous obligation de conserver la dénomination « Fondation WALLERSTEIN », d’entretien des bâtiments, et d’utilisation de l’Aérium à des fins sociales en faveur de l’enfance…. »

 

Celle-ci en a confié la gestion en 1947 à Paul Louis Weiller, petit-neveu de la fondatrice, et à l’Association des Amis de la Fondation Wallerstein.

L’ Aérium a fonctionné comme l’avait spécifié sa fondatrice jusqu’au début de 1971.


Puis la Croix Rouge Française et Paul Louis Weiller, ont décidé, d’un commun accord, la fermeture de l’Aérium, et ont découragé  les nombreuses tentatives de reconversion du bâtiment.

 

Il s’en suit depuis 1990 une bataille juridique sur le devenir de cette fondation, de ses bâtiments et des œuvres d’art qu’elle contient.

 

Inoccupés depuis de longues années, les ouvertures des bâtiments de l’Aérium d’Arès ont été récemment murés afin de protéger les œuvres s’y trouvant.

 

L’aérium d’Arès a été inscrit sur la liste des Monuments Historiques le 04 mai 2000.

 

 

Les fresques peintes à Arès constituent une des œuvres profanes majeures

de Henri Marret.

 

 

Association des amis de l’Aérium d’Arès: http://www.4a-aerium.com

Vue actuelle d’un des bâtiments de l’Aérium d’Arès

 

Vue ancienne de la salle des fresques

Vue récente de la salle des fresques

Premier panneau

Enfants regroupés autour d’une Religieuse

Deuxième panneau

Enfants jouant au bord de la plage, pècheurs et leur bateau

Troisième panneau

Troupeau de moutons se déplaçant sous les pins en bord de mer.

L’aérium d’Arès est situé dans une pinède en bordure du bassin d’Arcachon .

Construit en 1912 et inauguré en 1913 Mme Wallerstein en fut la fondatrice. Mme Wallerstein était l’héritière d’une grande famille de mécènes et d’intellectuels dont le père avait consacré une grande partie de sa vie et de sa fortune à l’assainissement et à la conservation des Landes.

 

Avec cette fondation, Mme Wallerstein s’attacha particulièrement à la santé des enfants qui allaient être accueillis dans cet aérium. La construction de l’établissement fut confiée aux architectes Charles Duval et Emmanuel Gonse et la décoration à Henri Marret.

 

Les fresques qui le décorent mettent en scène la vie sereine et en plein air des enfants de l’aérium dans le cadre  des bords du bassin d’Arcachon. Dans ces fresques Marret réalise des formes  plus synthétiques que précédemment et dont les couleurs douces ne sont pas sans rappeler Puvis de Chavannes et Maurice Denis. Elles sont enchâssées dans des cadres en bois.

 

La majeure partie de l’œuvre est composée d’un panneau central , de quatre fresques principales et de quelques fresques de moins grandes dimensions.

 

Le panneau central au dessus de la cheminée représente les enfants qui prennent leur gouter autour d’une table dressée sous les pins.

 

Sur le premier panneau des enfants groupés autour d’une Religieuse  semblent trier du linge.

 

Sur un deuxième panneau, on voit au premier plan des enfants qui jouent sur la plage et plus loin des pêcheurs et leurs bateaux.

 

Sur le troisième panneau, un troupeau de mouton avec son berger se déplace lentement sous les pins devant la mer.

 

Le quatrième panneau représente les enfants se séchant après le bain.

 

Il se dégage de cet  ensemble de  peintures une impression de calme et de bonheur.

 

 

Quatre  des fresques secondaires à thème bucolique

Quatrième panneau

Enfants au bord de mer

Deuxième panneau - détail

Enfants jouant au bord de la mer

Panneau central au dessus de la cheminée

Enfants prenant leur gouter sur une table dressée sous les pins

Troisième panneau - détail

Berger gardant ses moutons